Forêt verticale

2 immeubles en forêt :

Vous connaissez, dans la région PACA, l’architecte Stéfano Boeri, pour sa réalisation Marseillaise “Villa Méditerranée”. Ce Bâtiment qui abrite le centre international pour le dialogue et les échanges en Méditerranée est posé sur l’ancien môle J4, entre la cathédrale de la Major et le MUCEM (de Rudi Ricciotti).

Une structure béton à Marseille

Villa méditerrannée

La “Villa Méditerranée” est une structure en béton brute en forme de C, rayonnant sur et sous la mer (une grande part du bâtiment est construite en sous sol) et englobant la mer, via un bassin de 2000 m².

L’avancée et le sur-plomb de cette construction est impressionnante. La structure de la villa est une armature métallique réalisée par la société Castel Fromaget et son parement est essentiellement constituée de verre (sur les  flancs de l’ouvrage) et de béton brut.

Cette construction a été une des première réalisation visant à reconquérir la mer et la Darse sur l’emplacement des anciens Dock J4 de Marseille.

Villa méditerranée

Un mélange de béton et de végétal :

Alors que dans les Bouches-du-Rhône, l’architecte a déployé un projet assez austère, brut et minéral,  il vient de livrer à Milan 2 immeubles tout à fait différents.

bosco verticale

Cette réalisation “Bosco Verticale” se compose de 2 unités d’habitation de 110 et 76 m de haut totalement végétalisées en périphérie, les arbres courant sur toute la hauteur de la construction. Ce projet est né d’un objectif de renouvellement du tissu urbain de la capitale Lombarde dans le cadre de la future exposition internationale de 2015. Milan est une ville très dense et polluée, aussi Stéfano Boéri a  prévu d’organiser une ceinture verte de la ville.

Une première pierre vient d’être livrée à Milan sous la forme de 2 immeubles intégrant des “jardins suspendus” sur tous les niveaux. Ainsi habillées d’une Forêt verticale l’immeuble devient un phare vert de la ville.

La conception se veut dense. Densifier la végétation et densifier les habitants sur une surface restreinte pour redonner à la nature sa place dans le tissu urbain. Il y a ainsi, dans les tours, autant de résidents que d’arbres. Ainsi sur cette emprise de 7000 m² l’architecte a pu planter 900 arbres de hautes tiges (de 3 à 9 m) ,plus de 2000 arbustes et une multitude de plantes basses.

Les avantages des arbres :

Outre une signature architecturale évidente des immeubles, l’installation des arbres répond à de nombreuses problématiques rencontrées dans la conception de maisons ou de projets collectifs.

Ici, l’architecte à pensé utiliser les frondaisons des arbres pour filtrer l’air chargé de particules de Milan. Les arbres, avec leurs écosystèmes (Feuilles, sol, mousses…) agissent ici comme un filtre géant protégeant les habitants des appartements de la pollution. Les arbres, contrairement à des filtres n’ont pas besoin d’être changés régulièrement et n’ont pas besoin de maintenance (mais de soins..).

bosco verticale  bosco verticale bosco verticale

Mais, bien vite, les arbres et les végétaux ont répondus à de nombreuses autres problématiques constructives :

  1. création d’un micro climat, améliorant le confort d’été par l’ombre créée et l’évapotranspiration des végétaux.
  2. protection efficace face aux vent en réduisant les nuisances,  en améliorant les performances thermiques du bâti et en diminuant donc ses besoins en énergies.
  3. le rideau de végétation entourant l’immeuble permet un filtrage des bruits, la création d’un fond sonore agréable améliorant la perception des bruits extérieurs.
  4. les végétaux  produisent un rideau de feuille cadran des vues et protégeant l’intimité des habitants
  5. Les arbres participent à un stockage carbone et transforment le CO² en O² au bénéfice de tous.
  6. ils participent au traitement des eaux et au stockage des eaux pluviales (qui sont récupérées pour servir d’arrosage).
  7. enfin ce concept végétal permet de créer un identité forte et un lien entre les occupants de la structure.

bosco verticale

Quelques chiffres :

Ce projet du studio Boéri  est en construction depuis 2008, il va regrouper sur 110 et 76 m plus de 900 arbres, 5000 arbustes, 11 000 plantes.

Il a enfin coûté 65 000 000 d’euro.

Si Milan est loin pour une visite passez voir le Mucem et la Villa sur les quais de Marseille