Noël en Alsace

On peut aller à Strasbourg pour bien des raisons. En cette saison c’est souvent les marchés de Noël qui attirent le plus. Mais on peux aimer l’Alsace pour sa cuisine et ses restaurants, ses paysages, sa route du vin, ses habitants…. mais il y a aussi son architecture et ses maison en bois.

L’Alsace est une terre traditionnelle de la construction bois. Depuis des centaines d’années les compagnons charpentiers bâtissent, assemblent et même déplacent des maisons et des fermes en colombage. Le colombage est la technique ancestrale de construction et de nos jours encore, d’anciennes maisons subsistent dans la ville de Strasbourg et tous les villages alsaciens. Certaines ont un demi-millénaire d’existence et sont toujours habitées.

Alsace la maison bois côté sudAlsace la maison bois côté sud

Mais la construction bois en Alsace n’est pas qu’une histoire de passé, de nombreuses réalisations voient le jour partout. Les Alsaciens sont très attachés aux performances écologiques et thermiques des maisons bois. Le grand Est reste d’ailleurs la première région de construction des maisons bois devant le Rhône-Alpes, avec 20 % des maisons construites en bois.

Alsace la maison bois cote sud Alsace la maison bois cote sud Alsace la maison bois cote sud Alsace la maison bois cote sud

C’est une bonne ballade pour voir des maisons qui durent, qui durent…

Géophysique

La géophysique vient de faire une entrée spectaculaire sur notre dernière réunion de chantier.

Nous nous  sommes retrouvés  à Nice sur le terrain de notre prochain chantier, pour valider avec les futurs propriétaires et leur architecte l’ensemble des réseaux fluides (électricité, plomberie, ventilation et chauffage). C’est un travail assez long, minutieux qui consiste à trouver un équilibre entre les envies des futurs habitants, les possibilités techniques, le budget de construction et aussi les nécessités imposées par l’étude thermique RT2012.

chantier Nice

Cette réunion a débuté avec une petite heure de retard, car nous avons pu profiter de la présence sur le site d’une équipe de techniciens en géophysique en plein travail.Cette étude géophysique complémentaire et novatrice a été demandée pour optimiser les appuis de la maison que nous allons construire. Nous sommes sur un terrain en forte pente qui domine, à Nice, la vallée du Var et le nouveau stade Allianz Aréna. Ce terrain est réputé instable et difficile ce qui a conduit a prendre de nombreuses précautions (fondations profondes, tirants de retenu, traitement des eaux pluviales drastiques, murs de retenu et bien sûr une maison légère en ossature bois). Tout ceci à bien sûr un coût important, et il est toujours plus agréable d’utiliser son argent pour des éléments de confort, de design et d’écologie que dans des M3 de béton et des mètres de pieux. Aussi, l’ingénieur structure et l’architecte travaillent pour faire mieux, avec moins.

géophysique

C’est dans ce but qu’une étude géophysique et sismique du terrain a été demandée. Ce matin donc, nous avons pu découvrir le travail d’une équipe utilisant un matériel que je ne connaissait pas. Il s’agit de réaliser une étude géophysique et une “image sismique” du sol au travers d’une ligne de capteurs, d’un générateur de choc et d’une centrale d’interprétation. Les techniciens installent une série de capteurs fichés dans la terre à équidistance et reliés à un câble sismique, lui même connecté à un monitoring de mesure de  vibrations. Les techniciens génèrent ensuite des chocs qui sont interprétés et enregistrés pour déterminer les différentes strates du terrain et le comportement de ce terrain en cas de mouvement et de séisme. Seul les mesures sont prises sur place et un rapport géophysique nous sera transmis dans quelques jours, après analyse et interprétation.

géophysique géophysique2 géophysique géophysique

http://www.abemfrance.eu/fr/produits/sismique/31-daqlink3

Toutefois, les premiers résultats semblent favorables et nous espérons tous pouvoir réduire le budget et la complexité des fondations de la maison.

Après cet étonnant intermède technique, et ce rapide cours de sismologie et de géophysique, nous avons pu avec Frédéric (plomberie et chauffage) et Georges (électricité) étudier l’ensemble de la maison et préparer l’ensemble des réseaux et leurs interfaces. Pour cette maison nous répondrons aux besoins de l’étude du thermicien avec un chauffage au bois (insert), une PAC air-air à haut rendement et un chauffe-eau thermodynamique lié à la VMC. Nous nous retrouverons tous pour une dernière réunion technique avant que nous commencions, dans notre usine Belge, la fabrication des murs.

 

 

 

 

Restaurant

frejus

Nous sommes en train de construire une maison sur la baie de Fréjus,  Saint-Raphaël. Ce samedi, un splendide soleil d’hiver et une bonne avancée de notre chantier nous a incité à faire une pose repas, dans un restaurant en bois,  sur le sable, au plus près de cette mer que nous dominons de notre chantier.

Pour allier l’utile, à l’agréable nous nous sommes attablés dans un restaurant réalisé en ossature et bardage bois il y a maintenant 4 ans. La construction est composée d’une dalle en bois LC posée sur des pieux et platines réalisées par Eric Carlier de Technopieux.

resto3 resto2

Ce restaurant (et 2 autres sur la plage de Fréjus -le Cuba et la Plage-) a été construit en bois et sur pieux pour remplacer les établissements en béton et parpaings détruits par une tempête hivernale (dont la très regrettée “Salamandre” que les enfants aimaient beaucoup).

Le choix d’une construction bois pour ce restaurant découle du besoin de reconstruire vite, de s’intégrer au site le plus naturellement possible et surtout de pouvoir résister grâce à sa structure souple et solide et son ancrage profond aux futures tempêtes. De fait, ces trois constructions ont très bien supporté les coups de vent de ces dernières années.

resto5 resto6 resto7

Nous avons donc pu profiter du décor 100 % bois du restaurant et de sa terrasse pendant tout le repas avant de retourner sur notre promontoire pour continuer la construction de la maison.

resto1

Pour les amateurs le restaurant s’appelle le KU-DE-TA, une cuisine agréable, des vins de Correns, du domaine d’Ott de Bandol et de Sainte Roselyne et une cave à cigare juste énorme.

http://www.kazaar.fr/

La construction bois avance…

 

Lectures du bois de Novembre

lecture

En ce mois de novembre viens de se terminer la trilogie du pilote à l’Edelweiss de Yann et Hugault avec la sortie du 3 ème tome “Walburga”.

On casse toujours du bois avec des avions magnifiquement dessinés et un dessin des personnages très clair. Une belle réussite et vraiment la confirmation du talent de Romain Hugault.

http://romain-hugault.blogspot.fr/

Certains trouvent que le scénario s’étire inutilement en longueur, mais si ce point reste à discuter, il permet de nous fournir une grande quantité de planches d’une qualité graphique époustouflante. De plus le scénario (l’histoire croisée de 2 frères pendant la première guerre mondiale) permet de poser le regard sur un pan de l’histoire peu couvert en BD (quelques très beaux album de Tardy tout de même, mais dans une approche plus tranchée, infanterie) et sur des avions fort peu dessinés (Spad, Gotha, Fokker….).

Romain Hugault s’est attaqué a son nouvel Album, il travaille vite, aussi j’espère une sortie en 2014. Il se murmure assez fort que le contexte de ce nouvel opus se déroulera en Asie de Sud Est et au début de la seconde guerre ou un peu avant. C’est assez crédible, même si aucune information n’est encore officiellement parue, car d’une part c’est une période que bien des fans d’avions apprécient (la genèse de Buck Danny et l’esthétique des Zéro…) et d’autre part parce-que Romain s’est rendu il y a peu au Japon pour un court séjour avec peu de dédicaces (Alors un repérage ??).

Puisque j’ai évoqué Buck Danny, je signale juste la parution de sa relève “le cobra noir”. C’est un évènement dans le monde de la BD d’aviation, mais même si je ne l’ai pas encore lu (juste un coup d’œil rapide histoire de …) il semble pour le moins décevant. Le scénario ressemble à un cocktail de 3 anciens albums et si le dessin est bien exécuté pour les engins, il est bien plus décevant pour les personnages. je me mets dessus et nous en reparlons le mois prochain.

J’ai aussi passé une bonne journée à lire le joli document commercial de BMW concernant l’étonnante i3. Voiture électrique assez novatrice munie d’un moteur auxiliaire pour étendre l’autonomie (qui passe de 150 km a 300), avec un design discutable (mais que j’aime bien). Nous avons profité d’un rapide séjour en Belgique pour voir la  voiture avec Thi. Alors elle est belle, ne produit aucun bruit, très reposante a conduire construite de façon écologique……. bref c’est sans doute le bon outil pour faire des kilomètres à la rencontre des clients et pour naviguer de chantier en chantier. Parfait pour des constructeurs de maisons écologiques en bois. Mais patatra !!! voilà t’il pas que le commercial de BMW Waterloo me détruit ce petit rêve de conduite écologique en me disant que j’allais être trop souvent sur le moteur auxiliaire (Rex) et que ce serai plus intéressant pour moi de rouler en diesel !!! ??

Alors je pense encore la chose en réfléchissant i3 ou pas, attendre ou pas des batteries de plus fortes densité, Tesla E, Zoé 2… bref attendre.

En attendant vous pouvez donc vous plonger dans cette documentation fort bien faite et réfléchir de votre côté à rouler en électrique.  Si vous faites moins de 110 km par jour ou moins de 15 000 km par an c’est sans doute une solution économique, écologique et confortable pour vous.

Pour en savoir plus je vous conseille la fréquentation du blog de Yann consacré au sujet :

http://www.automobile-propre.com/.

Autre lecture, plus classique, Le joueur d’échec de Stéphan Zweig. Je l’ai acheté pour mon fils et je me suis replongé dedans avec plaisir. C’est une coutre nouvelle sur les tourments de la pensée et pas que sur un plateau de jeu.

Plus classiquement en rapport avec ce blog constructif et sylvestre, la lecture du magazine 115 de “Maison et Bois international” avec au programme un article sur le déménagement de nos voisins des Hautes-Alpes, les chalets Bayrou, un article sur les maisons passives de Weberhaus (je vous conseille  la visite de living world, leur show room XXL non loin de Strasbourg), et un autre sur le chauffage au bois (insert, chaudières…).

Voilà, au mois prochain pour d’autres lectures coté bois !

Stéphane

 

 

 

 

 

météo

meteo meteoLa météo a une influence sur le déroulement des chantiers de construction. Notre activité est même organisée avec des jours dit “d’intempéries” pendant lesquels nous n’envoyons pas d’ouvriers sur les chantiers. Certes les constructions de maisons en bois sont moins soumises aux aléas météos, car nos chantiers sont rapides et que nos maisons sont généralement hors d’eau et hors d’air en 2 semaines. Toutefois, nous vivons également avec le temps et le climat.

Le climat bien sûr car nous étudions toutes nos maisons en fonction des apports et contraintes climatiques du terrain de chacun. Nous faisons varier la natures des isolants employés et leurs épaisseurs, de la même façon pour les vitrages, la vmc… Nous sommes aidés en cela par l’architecte du projet et le bureau d’étude thermique dans une démarche de construction disons… bio-climatique.

Le temps a aussi sont importance, sur certains postes du chantier. La météo va nous permettre ou pas de faire couler les fondations, poser la toiture… La météo va même dicter de façon indirecte le planning ainsi, pour les chalets que nous réalisons dans la vallée de l’Ubbaye (Alpes de haute Provence 04), nous ne pouvons couler les fondations qu’après le dégèle (+ou- Avril) afin de monter les murs au tout début de l’été  pour être étanche et isolé avant la fin octobre. A l’inverse, il nous est difficile de prévoir une livraison de bois pendant les mois d’été (car les accès sont vite encombrés et paralysés par le trafic) et nous devons parfois également gérer des restrictions pour le travail avec des aménagements spécifiques sur certaines communes touristiques ou certains lotissements (nous n’avions pas pu faire de travaux bruyants sur un chantier à coté de Grimaud durant les mois de juillet et août).

Parfois, la météo nous fait également vivre des réunions de chantier étranges. Ainsi, à Hyères les Palmiers, nous avons vécu 2 rendez-vous de chantier, un par grand vent et l’autre non, ce qui donne des impressions très différentes que vous pouvez constater à la vue du voiler qui c’est échoué au pied de la maison que nous allons rénover et agrandir.

meteo

Je profite de cette article pour vous donner une idée de notre météo journalière sur notre zone de travail….