Forêt verticale

2 immeubles en forêt :

Vous connaissez, dans la région PACA, l’architecte Stéfano Boeri, pour sa réalisation Marseillaise “Villa Méditerranée”. Ce Bâtiment qui abrite le centre international pour le dialogue et les échanges en Méditerranée est posé sur l’ancien môle J4, entre la cathédrale de la Major et le MUCEM (de Rudi Ricciotti).

Une structure béton à Marseille

Villa méditerrannée

La “Villa Méditerranée” est une structure en béton brute en forme de C, rayonnant sur et sous la mer (une grande part du bâtiment est construite en sous sol) et englobant la mer, via un bassin de 2000 m².

L’avancée et le sur-plomb de cette construction est impressionnante. La structure de la villa est une armature métallique réalisée par la société Castel Fromaget et son parement est essentiellement constituée de verre (sur les  flancs de l’ouvrage) et de béton brut.

Cette construction a été une des première réalisation visant à reconquérir la mer et la Darse sur l’emplacement des anciens Dock J4 de Marseille.

Villa méditerranée

Un mélange de béton et de végétal :

Alors que dans les Bouches-du-Rhône, l’architecte a déployé un projet assez austère, brut et minéral,  il vient de livrer à Milan 2 immeubles tout à fait différents.

bosco verticale

Cette réalisation “Bosco Verticale” se compose de 2 unités d’habitation de 110 et 76 m de haut totalement végétalisées en périphérie, les arbres courant sur toute la hauteur de la construction. Ce projet est né d’un objectif de renouvellement du tissu urbain de la capitale Lombarde dans le cadre de la future exposition internationale de 2015. Milan est une ville très dense et polluée, aussi Stéfano Boéri a  prévu d’organiser une ceinture verte de la ville.

Une première pierre vient d’être livrée à Milan sous la forme de 2 immeubles intégrant des “jardins suspendus” sur tous les niveaux. Ainsi habillées d’une Forêt verticale l’immeuble devient un phare vert de la ville.

La conception se veut dense. Densifier la végétation et densifier les habitants sur une surface restreinte pour redonner à la nature sa place dans le tissu urbain. Il y a ainsi, dans les tours, autant de résidents que d’arbres. Ainsi sur cette emprise de 7000 m² l’architecte a pu planter 900 arbres de hautes tiges (de 3 à 9 m) ,plus de 2000 arbustes et une multitude de plantes basses.

Les avantages des arbres :

Outre une signature architecturale évidente des immeubles, l’installation des arbres répond à de nombreuses problématiques rencontrées dans la conception de maisons ou de projets collectifs.

Ici, l’architecte à pensé utiliser les frondaisons des arbres pour filtrer l’air chargé de particules de Milan. Les arbres, avec leurs écosystèmes (Feuilles, sol, mousses…) agissent ici comme un filtre géant protégeant les habitants des appartements de la pollution. Les arbres, contrairement à des filtres n’ont pas besoin d’être changés régulièrement et n’ont pas besoin de maintenance (mais de soins..).

bosco verticale  bosco verticale bosco verticale

Mais, bien vite, les arbres et les végétaux ont répondus à de nombreuses autres problématiques constructives :

  1. création d’un micro climat, améliorant le confort d’été par l’ombre créée et l’évapotranspiration des végétaux.
  2. protection efficace face aux vent en réduisant les nuisances,  en améliorant les performances thermiques du bâti et en diminuant donc ses besoins en énergies.
  3. le rideau de végétation entourant l’immeuble permet un filtrage des bruits, la création d’un fond sonore agréable améliorant la perception des bruits extérieurs.
  4. les végétaux  produisent un rideau de feuille cadran des vues et protégeant l’intimité des habitants
  5. Les arbres participent à un stockage carbone et transforment le CO² en O² au bénéfice de tous.
  6. ils participent au traitement des eaux et au stockage des eaux pluviales (qui sont récupérées pour servir d’arrosage).
  7. enfin ce concept végétal permet de créer un identité forte et un lien entre les occupants de la structure.

bosco verticale

Quelques chiffres :

Ce projet du studio Boéri  est en construction depuis 2008, il va regrouper sur 110 et 76 m plus de 900 arbres, 5000 arbustes, 11 000 plantes.

Il a enfin coûté 65 000 000 d’euro.

Si Milan est loin pour une visite passez voir le Mucem et la Villa sur les quais de Marseille

 

Construire sur pilotis

Parfois il est nécessaire de construire sur pilotis. Le plus souvent c’est pour des raisons techniques (manque de stabilité du sol, besoin de protection vis à vis d’inondations ou même de submersions en bord de mer). Parfois il s’agit plus d’un geste architectural ou d’une volonté d’un client de ne pas peser, marquer le sol.

Bâtir dans les arbres :

Patrick Arotcharen

Architecte a dessiné et réalisé un programme d’une cinquantaine de logements  au nord de Bayonne en liaison avec les arbres et la canopée. L’idée directrice est d’éviter le mitage et l’emprise sur la nature des habitations dans les périphéries urbaines.

Pour arriver à cet objectif, Patrick Arotcharen, a suivi 4 pistes principales :

  1. densifier les constructions
  2. respecter le relief du terrain
  3. respecter la végétation existante
  4. offrir a chaque propriétaire une part de cette nature

La densité est dans ce programme très importante puisque les 50 appartements se déploient sur seulement 5000 m². D’habitude, pour obtenir ce résultat, il faut opter pour un immeuble vertical. Ici, les habitations sont dispersées suivant le relief et l’implantation des arbres. Ces maisons, sont posées sur des pilotis, pour libérer des espaces de stationnements et surtout ne pas abimer le sol et les réseaux racinaires des arbres.

0construction sur pilotis

Les appartements sont donc positionnés au niveau de la canopée permettant d’immerger les habitants dans ce jardin que constitue la frondaison des arbres pré-existants sur la parcelle. Ce “jardin” est facilement accessible via les circulations en passerelle et de larges balcons (6 m, ce qui correspond à la largeur des baies vitrées en face sud des logements).

Bayonne La Canopée Bayonne La Canopée

 

Comment construire ?

Cette réalisation est construite à Bayonne dans un parc paysagé transformé en éco-quartier, la ZAC du Séque. Pour ce projet, l’architecte a eu recours a une large bibliothèque de matériaux (l’acier, le béton et bien sûr le bois). Ces habitations sont construites et conçues pour obtenir le label BBC (assez similaire à la RT2012) soit pour la région une consommation inférieure à 45 KWhep/ m² et par an + une étanchéité à l’air performante. Les logements étant dans le principe même de l’intégration naturelle du projet, tout sauf compact, il a fallu compenser la forte exposition des murs à l’air extérieur par une excellente performance thermique des murs.

0177185bbf43aac6bb265a53a58169a6c8bdf00045 0135ce84ba45f29ce8899ec4d54e97a5722f014fb0

Le projet avait également un objectif financier contraignant, avec une enveloppe maximum de 1450 €/ht le m².

Pour atteindre ces 2 objectifs de performance et d’économie (relative), l’architecte a eut, comme nous, a un recours à une pré-construction des murs en atelier. Les murs ainsi construits en modules de 2.5 m (pour le transport  transversal sur remorque) peuvent être réalisés avec le plus grand soin.

En effet, à l’abri du toit de l’atelier, l’assemblage des murs peut être réalisé avec efficacité (machine et robot), précaution (contrôle permanent et process) et en dehors de tout problème de climat. Enfin cette production en masse des murs permet d’abaisser le coût unitaire de chacun des murs (construction à la chaine) . Le chantier est lui aussi facilité grâce à un planning prévisible et un temps d’intervention plus court en extérieur.

La vie sur pilotis :

01a218abd4f84dfe255c69675d7413ba616cb36003

L’ensemble du projet est harmonieux et s’intègre parfaitement au site. La vie semble y être confortable et ouverte sur la nature.

Dès le départ, ce programme “canopée”, a reçu un bon accueil et la vente des appartements s’est bien déroulée. A ce jour, l’architecte, le bailleur, le constructeur ‘égoin’ et les habitants se félicitent tous de cette réalisation qui a reçu un prix national de la construction bois.

Vous pouvez écouter ici un compte rendu de ce projet par Patrick Arotcharen lors du dernier salon maison bois.

http://www.arotcharen-architecte.fr/accueil.html

 

 

Lectures du Bois de décembre

 

lecture maison bois

J’ai pris un peu de retard pour cette revue de mes lectures  du bois de décembre. Les derniers jours de l’année ont été mouvementés entre les fêtes et surtout les pluies qui ont perturbé les chantiers ! Voilà donc ce que j’ai pu lire :

lecture maison boisArchitecture Bois :

Tout d’abord lecture du n° 59 du magazine Architecture Bois que Maxime Kouyoumdjian-Simonin et son équipe nous proposent avec entre autres articles,

  • le chauffage au bois (quel appareil, pour quelle maison, quel utilisateur.. mais aussi la RT 2012, les granulés le label flamme vert)
  • de belles réalisation (une grande ossature bois dans le calvados, une maison témoin de WeberHaus -je vous reparlerai bientôt de leur parc de visite près de Strasbourg-, un loft en Bretagne et bien d’autres maisons avec à chaque fois des dessins, des plans.
  • la plus grande école en bois construite en France, avec tout de même 9500 m² de bâtiment. Cette école dessinée par l’agence d’architecture r2k de Grenoble est visible sur la commune de Limeil-Brevannes et accueille des enfants pour sa seconde année.
  • un carnet de chantier sur une maison construite panneaux de bois massif contrecollé et revêtue d’un bardage en Douglas huilé. J’aime bien les carnets de chantiers  et c’est un exercice que nous pratiquons régulièrement et que vous pouvez retrouver sur notre site internet.
  • enfin un reportage de Laurène Delion sur une maison témoin (sté concept et construction bois en Charentes), qui m’a permis de relire l’adage “ce sont les cordonniers les plus mal chaussés”, car oui Laurène, nous aussi, nous attendons notre maison témoin (merci à tous nos clients, pour le temps et les visites qu’ils nous accordent dans leurs maisons..).

abanes une pièce en plus maison boisCabanes : une pièce en plus

Un beau livre aux éditions “Chêne” qui présente et fait rêver sur ces petits coins de liberté dans nos jardins. Un peu de retour en enfance, d’envies de Robinson et quelques planches, c’est le cahier des charges de ces constructions….

Il y en a pour tous les goûts. Des Lofts, des simplissimes, des cabanes design ou rupestres… Faites votre choix !

AFCOBOIS Maison bois cote sudConstruction Bois :

C’est Afcobois qui nous offre cet opuscule co-réalisé avec OPP-BTP.  C’est une synthèse technique de notre travail et de son organisation. L’objectif de cet ouvrage est d’aider toutes les entreprises à organiser les ateliers et les chantiers. Ce long travail d’analyse et de rédaction réalisé avec les entreprises.

“Au travers de cette ouvrage, nous avons donc recensé les moyens, les matériaux et les méthodes employés, en associant le prévention à toutes les étapes de la réalisation, depuis la conception en bureau d’étude jusqu’à la mise en œuvre  sur site.

L’objectif étant de démontrer, au travers de pratiques d’entreprise, que la réussite des opérations, la qualité des réalisations et le bien-être au travail dépendent essentiellement d’une préparation réfléchie, du choix des moyens et de l’implication des différents acteurs tout au long du processus de la construction.”

En Bref organisation et sécurité c’est la leçon principale de cette lecture !

Disponible auprès d’AFCOBOIS pour tous les adhérents et en librairie

(ISBN : 978-2-7354-0455-1)

http://www.afcobois.fr/particulier/pourquoi_choisir_le_bois/index.html

zero pour l'éternite zero pour l'éterniteZéro pour l’éternité :

C’est un manga, un très beau manga ! Écrit par Naoki Hyakuta et dessiné par Souichi Sumoto en noir et blanc.

C’est l’histoire de Kentarô, un jeune homme étudiant perdu dans sa vie qui va devoir, puis aimer enquêter sur la vie de son grand-père qu’il n’a jamais connu. Ce grand-père c’est Kyûzô Miyabe, un aviateur japonnais durant la 2ème Guerre Mondiale.

zéro pour l'éternité zéro pour l'éternité zéro pour l'éternité zero pour l'éternité

zéro pour l'éternité

Vous pourrez suivre les entretiens de ce jeune homme avec les anciens camarades de Miyabe. d’évocations en souvenirs vous pourrez découvrir la vie de ces pilotes et le devenir de Miyabe, son évolution et sa ressemblance avec son petit fils…

C’est vraiment une série formidable (5 volumes, dont 4 parus) que je vous conseille vivement. les dessins sont clairs et vifs, personnages et avions sont très bien exécutés et le jeux des cases est parfait. Les amoureux du Mitsubishi A-6M dit “Zéro”, ne pourrons pas résister !! (éditions Delcourt)

A bientôt pour les lectures du Bois de Noël !!!

Stéphane

Restaurant

frejus

Nous sommes en train de construire une maison sur la baie de Fréjus,  Saint-Raphaël. Ce samedi, un splendide soleil d’hiver et une bonne avancée de notre chantier nous a incité à faire une pose repas, dans un restaurant en bois,  sur le sable, au plus près de cette mer que nous dominons de notre chantier.

Pour allier l’utile, à l’agréable nous nous sommes attablés dans un restaurant réalisé en ossature et bardage bois il y a maintenant 4 ans. La construction est composée d’une dalle en bois LC posée sur des pieux et platines réalisées par Eric Carlier de Technopieux.

resto3 resto2

Ce restaurant (et 2 autres sur la plage de Fréjus -le Cuba et la Plage-) a été construit en bois et sur pieux pour remplacer les établissements en béton et parpaings détruits par une tempête hivernale (dont la très regrettée “Salamandre” que les enfants aimaient beaucoup).

Le choix d’une construction bois pour ce restaurant découle du besoin de reconstruire vite, de s’intégrer au site le plus naturellement possible et surtout de pouvoir résister grâce à sa structure souple et solide et son ancrage profond aux futures tempêtes. De fait, ces trois constructions ont très bien supporté les coups de vent de ces dernières années.

resto5 resto6 resto7

Nous avons donc pu profiter du décor 100 % bois du restaurant et de sa terrasse pendant tout le repas avant de retourner sur notre promontoire pour continuer la construction de la maison.

resto1

Pour les amateurs le restaurant s’appelle le KU-DE-TA, une cuisine agréable, des vins de Correns, du domaine d’Ott de Bandol et de Sainte Roselyne et une cave à cigare juste énorme.

http://www.kazaar.fr/

La construction bois avance…

 

Lectures du bois de Novembre

lecture

En ce mois de novembre viens de se terminer la trilogie du pilote à l’Edelweiss de Yann et Hugault avec la sortie du 3 ème tome “Walburga”.

On casse toujours du bois avec des avions magnifiquement dessinés et un dessin des personnages très clair. Une belle réussite et vraiment la confirmation du talent de Romain Hugault.

http://romain-hugault.blogspot.fr/

Certains trouvent que le scénario s’étire inutilement en longueur, mais si ce point reste à discuter, il permet de nous fournir une grande quantité de planches d’une qualité graphique époustouflante. De plus le scénario (l’histoire croisée de 2 frères pendant la première guerre mondiale) permet de poser le regard sur un pan de l’histoire peu couvert en BD (quelques très beaux album de Tardy tout de même, mais dans une approche plus tranchée, infanterie) et sur des avions fort peu dessinés (Spad, Gotha, Fokker….).

Romain Hugault s’est attaqué a son nouvel Album, il travaille vite, aussi j’espère une sortie en 2014. Il se murmure assez fort que le contexte de ce nouvel opus se déroulera en Asie de Sud Est et au début de la seconde guerre ou un peu avant. C’est assez crédible, même si aucune information n’est encore officiellement parue, car d’une part c’est une période que bien des fans d’avions apprécient (la genèse de Buck Danny et l’esthétique des Zéro…) et d’autre part parce-que Romain s’est rendu il y a peu au Japon pour un court séjour avec peu de dédicaces (Alors un repérage ??).

Puisque j’ai évoqué Buck Danny, je signale juste la parution de sa relève “le cobra noir”. C’est un évènement dans le monde de la BD d’aviation, mais même si je ne l’ai pas encore lu (juste un coup d’œil rapide histoire de …) il semble pour le moins décevant. Le scénario ressemble à un cocktail de 3 anciens albums et si le dessin est bien exécuté pour les engins, il est bien plus décevant pour les personnages. je me mets dessus et nous en reparlons le mois prochain.

J’ai aussi passé une bonne journée à lire le joli document commercial de BMW concernant l’étonnante i3. Voiture électrique assez novatrice munie d’un moteur auxiliaire pour étendre l’autonomie (qui passe de 150 km a 300), avec un design discutable (mais que j’aime bien). Nous avons profité d’un rapide séjour en Belgique pour voir la  voiture avec Thi. Alors elle est belle, ne produit aucun bruit, très reposante a conduire construite de façon écologique……. bref c’est sans doute le bon outil pour faire des kilomètres à la rencontre des clients et pour naviguer de chantier en chantier. Parfait pour des constructeurs de maisons écologiques en bois. Mais patatra !!! voilà t’il pas que le commercial de BMW Waterloo me détruit ce petit rêve de conduite écologique en me disant que j’allais être trop souvent sur le moteur auxiliaire (Rex) et que ce serai plus intéressant pour moi de rouler en diesel !!! ??

Alors je pense encore la chose en réfléchissant i3 ou pas, attendre ou pas des batteries de plus fortes densité, Tesla E, Zoé 2… bref attendre.

En attendant vous pouvez donc vous plonger dans cette documentation fort bien faite et réfléchir de votre côté à rouler en électrique.  Si vous faites moins de 110 km par jour ou moins de 15 000 km par an c’est sans doute une solution économique, écologique et confortable pour vous.

Pour en savoir plus je vous conseille la fréquentation du blog de Yann consacré au sujet :

http://www.automobile-propre.com/.

Autre lecture, plus classique, Le joueur d’échec de Stéphan Zweig. Je l’ai acheté pour mon fils et je me suis replongé dedans avec plaisir. C’est une coutre nouvelle sur les tourments de la pensée et pas que sur un plateau de jeu.

Plus classiquement en rapport avec ce blog constructif et sylvestre, la lecture du magazine 115 de “Maison et Bois international” avec au programme un article sur le déménagement de nos voisins des Hautes-Alpes, les chalets Bayrou, un article sur les maisons passives de Weberhaus (je vous conseille  la visite de living world, leur show room XXL non loin de Strasbourg), et un autre sur le chauffage au bois (insert, chaudières…).

Voilà, au mois prochain pour d’autres lectures coté bois !

Stéphane