Comment se comporte une maison en bois lors d’un tremblement de terre ?

Maison bois et sismicité :

 

 

La région PACA et en particulier le secteur de Barcelonnette et Jausiers dans les Alpes de haute Provence  a subi le 7 avril un tremblement de terre d’une magnitude supérieure à 5. Bien des inquiétudes et quelques dégâts (cheminées tombées, pignons en pierre fissurés, rochers sur les routes… ). C’était le plus gros séisme depuis plus de 10 ans et ce dernier repose la question des bonnes méthodes de construction en zone à risque et en ce qui nous concerne de la compatibilité des maisons et chalets en bois face aux tremblements de terre.

Nos chalets dans les Alpes (04 et 05) :

Nous avons construit plusieurs maisons et chalets dans la vallée de l’Ubaye dont certains sont très proches de l’épicentre du tremblement de terre (Barcelonnette, Larche). Tout va bien pour toutes ces constructions… merci !

chalet Larche chalet Larche

Ce n’est pas le cas de toutes les maisons voisines, nous allons voir pourquoi !

Les contraintes des séismes :

seisme_web

La carte des risques sismiques a été modifiée il y a 2 ans. Alors que les risques étaient pris en compte canton, par canton, la nouvelle carte se veut plus fine et analyse le niveau de risque commune, par commune. Surtout alors que seulement 14 % des terrains étaient soumis à un risque de mouvement de sol en 2005, c’est désormais 60 % des terrains et donc des chantiers qui doivent prendre en compte cette problématique.

Suivant sa fréquence, sa magnitude et sa durée, un tremblement de terre, va  transmettre aux bâtiments des sollicitations dynamiques (en fait une énergie transmise sous forme d’ondes -ondes de Rayleigh, mouvement vertical- et -onde de Love, cisaillement transversal-) qui sont dans les 3 dimensions et de forces différentes.

Les Bâtiments en bois sont donc techniquement calculés pour résister à ces efforts et contraintes. C’est en particulier les règles Eurocode 5 et Eurocode 8 qui sont mises en œuvre pour les maisons en ossature bois.

Pourquoi une maison bois résiste mieux aux tremblements de terre ?

Une maison en ossature bois ou en bois massif (+ITE) est composée de bois (CQFD) est le bois est un matériaux léger, souple, avec une grande résistance aux efforts verticaux et horizontaux sans rompre violemment (c’est pour ces qualités que le bois est utilisé dans quasiment toutes les charpentes, des cathédrales aux supermarchés).

Nos murs sont bien contre-ventés (osb4 de 15 mm ou spanotech RWH de 16 mm) et ce voile travaillant encaisse les fortes secousses. De plus les bois de la structure et les assemblages mécaniques sont plus ductiles que les autres structures (béton, briques..).

L’ensemble de  l’ossature bois ou de la structure bois des maisons en bois massif et ses assemblages sont de très bons dissipateurs d’énergie grâce aux qualités élasto-plastiques des matériaux employés.

Le bois est souple, il peut donc suivre les mouvements du sol sans rompre. Arrivé à son seuil de rupture le bois à également la bonne idée d’avertir par ses craquements… Le bois pardonne bien des choses, ce qui n’est pas le cas avec d’autres matériaux en terme de mise en œuvre , dimensionnement…

Bref, pour une construction en zone à risque sismique, le bois est un bon choix pour bâtir une maison. L’histoire nous le démontre et l’expérience aussi.

Le retour d’expérience des maisons en bois :

Le tremblement de terre de Kobé au Japon en 1995 fut l’un des plus destructeurs avec une magnitude de 6.8 sur l’échelle de Richter. Il a engendré des dizaines de millions d’euro de dégâts  et et a causé la mort de plus de 6 000 personnes. Lors de cette catastrophe de très nombreuses maisons se sont effondrées alors que la plupart des maisons en bois construites suivant la norme para-sismique japonaise (proche de l’eurocode 8) ont été épargnées.

Une étude de l’organisme Canadien d’analyse et de construction Forintek  indique que sur 40 tremblements de terre importants étudiés seuls 39 morts ont été dénombrés pour cause de rupture d’une structure bois contre plus de 40 000 dans des maisons en blocs et béton.

Le bois encaisse les contraintes et pardonne les failles plus facilement que d’autres modes constructifs.

Les précautions à prendre pour construire en bois :

La construction para-sismique avec du bois est simplifiée par les qualités mécaniques de ce matériau naturel (les arbres eux-mêmes résistent assez bien). Pour maximiser la réponse des maisons bois aux tremblements de terre il faut respecter certaines règles simples :

  1. porter une attention particulière au 1er niveau (des ouvertures raisonnables)
  2. des fondations solides sur un terrain stable
  3. lier les murs avec les fondations
  4. assurer la résistance latérale des murs principaux
  5. avoir un clouage solide

Avec ces quelques règles simples et quelques m3 de bois de bonne qualité, vous avez tous les atouts pour construire un parfait abri parasismique.